juin 16, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Conseil de l’Europe : la Grèce doit enquêter efficacement sur le naufrage de Pylos


La Grèce a l’obligation de mener une enquête effective sur le naufrage de Pylos qui a tué plus de 80 personnes et dont plusieurs centaines sont toujours portées disparues, a déclaré la commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe (CE), Dunja Mijatović, dans une lettre au Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis publiée sur Vendredi.

« Le commissaire est préoccupé par les informations faisant état de pressions sur les survivants et d’irrégularités dans la collecte de preuves et de témoignages, qui pourraient avoir entraîné la minimisation de l’attention portée à certains des participants à cette tragédie, y compris les garde-côtes grecs », lit-on dans un communiqué de presse. à ce propos. Il contient des références à la lettre de Mijatović et une réponse du ministre de la Migration et de l’Asile, Dimitris Kayridis, au nom du Premier ministre.

En outre, le commissaire s’est dit préoccupé par les restrictions de mouvement des victimes et la manière dont les entretiens d’asile ont été menés.

« A mon avis, le naufrage du 14 juin n’est malheureusement pas un incident isolé, a écrit la commissaire Mitsotakis. Le contexte global dans lequel le naufrage s’est produit devrait faire partie de diverses enquêtes et devrait également conduire à repenser l’approche des réfugiés et des migrants. . » arrivant par la mer, sur le plan politique et pratique, afin d’éviter des tragédies similaires à l’avenir. Je vous exhorte à veiller à ce que la Grèce, en toutes circonstances, respecte ses obligations internationales en matière de recherche et de sauvetage, tant en vertu du droit de la la mer et les droits de l’homme.

https://rua.gr/news/gospol/55898-3-dnya-natsionalnogo-traura-v-svyazi-s-korablekrusheniem-u-pilosa.html

Dans ma réponse,Ministre des migrations Kairidis a qualifié la tragédie de rappel que « des personnes désespérées entreprennent des voyages périlleux dans le cadre de la migration illégale, devenant victimes de syndicats criminels de contrebande qui surchargent des navires en état de naviguer sur des côtes inaccessibles aux forces de l’ordre. ».

Selon lui, le naufrage de Pylos »a provoqué une vague de critiques furieuses, souvent politiquement motivées par les partisans de l’idée d' »ouverture des frontières », prêchant que toutes ces tragédies peuvent être évitées en augmentant la capacité des services de recherche et de sauvetage (RS) », qui, selon lui, « pas vrai ».

« Il faut éliminer la cause profonde du problème, notamment en multipliant les voies légales »il ajouta. Kairidis a parlé de la priorité des garde-côtes grecs de sauver des vies en danger, notant qu’entre 2015 et 2023, plus de 1 800 opérations SAR ont secouru 245 000 migrants. Par ailleurs, il a souligné que les rescapés du naufrage étaient traités de manière accélérée au centre d’accueil de Malakassa, et le département grec de Dublin « a commencé à traiter les demandes de regroupement familial en les transmettant aux autorités des pays respectifs UE« , qui sont encore à l’étude.

« En tant que société libre, nous avons un grand respect pour le rôle de la presse et prenons très au sérieux les critiques constructives. Par conséquent, une enquête judiciaire indépendante a été ouverte, dont les résultats ne sont pas encore connus, – dit le ministre. – En outre, le procureur du tribunal de la marine a été chargé par le procureur de la Cour suprême de mener une enquête sur les activités des garde-côtes au cours de ladite opération de sauvetage. ».





Source link

Verified by MonsterInsights