mai 28, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Modifications fiscales pour les propriétaires Airbnb, augmentation des frais d’hébergement


Propriétairesexploitant trois objets ou plus taper Airbnbseront encouragés à entretenir des contacts plus étroits avec le fisc grec, a annoncé le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis le 16 septembre.

En même temps, il annonçait sur l’augmentation des frais d’hébergementpour couvrir les frais de réparation des dégâts causés par les inondations dans le centre de la Grèce.

Les propriétaires qui perçoivent des revenus provenant de locations à court terme d’au moins 3 propriétés deviennent entrepreneurs et seront tenus d’ouvrir des comptes auprès du bureau des impôts.

https://rua.gr/news/bissecon/57747-nalogi-v-gretsii-chto-izmenitsya-s-1-yanvarya-2024-goda.html

À compter du 1er janvier 2024, les revenus provenant de locations de courte durée de 3 biens immobiliers ou plus seront soumis à la taxe sur la valeur ajoutée, ainsi qu’aux prélèvements applicables aux hôtels et chambres à louer. Cela signifie que les propriétaires qui perçoivent des revenus provenant de la location Airbnb à court terme d’au moins 3 propriétés deviennent des entrepreneurs et devront ouvrir une comptabilité auprès du bureau des impôts, créer une entreprise, embaucher un comptable pour déposer les déclarations de TVA, saisir les revenus et les dépenses dans myDATA. , et payer au budget la TVA et les autres charges que paient actuellement les hôtels et les chambres à louer, comme les frais d’hébergement.

Frais d’hébergement

Attention, à partir du 1er janvier 2024, le tarif de l’hébergement passera de 0,50-4 euros à 1-6 voire 10 euros, dans le but de porter la réserve spéciale à 600 euros. éliminer les conséquences des catastrophes naturelles, telles que les inondations en Thessalie. Les frais d’hébergement s’appliquent à tous les types d’hébergement, tels que les hôtels, les chambres à louer, etc.

Quelle est la réalité aujourd’hui

Les propriétaires (particuliers) qui louent des biens immobiliers via des plateformes telles qu’Airbnb sont exonérés de TVA, et les revenus qu’ils perçoivent de la location de biens immobiliers à court terme sont imposés de manière indépendante aux taux suivants :

  • 15% pour les revenus annuels jusqu’à 12 000 euros,
  • 35% pour les revenus compris entre 12 001 et 35 000 euros et
  • 45% pour loyer supérieur à 35 000 euros.

Conformément à la législation en vigueur location de propriété à court terme au sein de l’économie du partage exonéré de TVA à condition que, pendant la durée du bail, le bailleur ne fournisse pas au locataire des services supplémentaires comparables à ceux fournis dans le secteur hôtelier ou similaire, tels que le nettoyage, l’enlèvement des ordures, le remplacement du linge de maison et autres articles ménagers, le personnel de soutien et autres clients des services de maintenance. Dans ce cas, la fourniture de linge de lit n’est pas considérée comme une prestation de service supplémentaire conformément à ce qui précède et n’affecte donc pas l’exonération de TVA.

De même, le fait que le prix de location comprenne d’autres services publics tels que les frais d’électricité, d’eau, de téléphone, d’Internet et de services publics, qui sont collectés auprès du propriétaire puis répercutés sur le locataire, ne constitue pas une prestation de services supplémentaire au sens ci-dessus et cela n’affecte donc pas non plus l’application de l’exonération de TVA.

Il est évident que dans ce contexte pas de droit à déduction de la TVAprésenté pour les dépenses susmentionnées du bailleur ou d’autres personnes liées à la propriété (par exemple, réparations ou entretien de la propriété).

Traitement égal

Afin d’assurer l’égalité de traitement en matière de TVA Sont également exonérées les locations de courte durée de biens immobiliers qui sont réalisées dans les conditions précisées au paragraphe précédent dans le cadre de l’économie du partage, mais qui ne sont pas réalisées via des plateformes numériques, l’utilisation ou la non-utilisation d’Internet étant pas un critère d’application de l’exonération de TVA.

L’exonération de TVA s’applique aussi bien aux personnes physiques qu’aux personnes morales effectuant de telles locations, il est à noter que les personnes physiques effectuant des locations de biens immobiliers exonérées de TVA sont exonérées de l’obligation de commencer des travaux pour obtenir la TVA et uniquement pour ces actions, alors que comme l’exige la loi. les entités sont tenues de commencer leurs opérations.

Toutefois, lorsque, dans le cadre de locations Airbnb de courte durée (que ce soit au sein ou en dehors de l’économie du partage), le propriétaire fournit des services de service client supplémentaires équivalents à ceux fournis par l’hôtellerie ou un secteur similaire, le montant total de la rémunération versée ne sera pas exonéré, mais sera soumis à la TVA, car il s’agit de prestations de services d’hébergement, qui sont soumises à un taux de TVA réduit (13%), avec droit à déduction de la TVA sur les dépenses y afférentes.



Source link

Verified by MonsterInsights