mai 28, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

"Lumière verte" pour un projet de contrôle des inondations à Kifissos


Le 25 septembre 2023, la Direction compétente des autorisations environnementales du ministère de l’Environnement et de l’Énergie (DIPA/YPEN) a donné son feu vert pour réaliser des travaux de lutte contre les crues du fleuveeke Kifissosqui est le principal récepteur d’eau de pluie du bassin de la capitale grecque.

Cela permet à l’Autorité de gestion et d’amélioration des inondations (MIPYME) du ministère de l’Infrastructure et des Transports de préparer les dossiers d’appel d’offres et de lancer le concours pour leur construction.

Projets
Projets publiés dans l’édition dominicale du journal « Vima » du 17 septembre, comprennent le règlement de deux sections de la rivière Kifissos « Τρεις Γέφυρες – Κόκκινος Μύλος » et « Κόκκινος Μύλος-Αττική Οδ ό ς », ainsi que la construction d’un bassin de rétention pour retenir les eaux de crue, soit « lac » dans lequel l’eau sera retenue pendant plusieurs heures en cas de précipitations extrêmes, puis progressivement rejetée dans une section fermée de la rivière (coulant sous la route nationale des Trois Ponts à Faliro). L’objectif est de réduire les risques d’inondations dans les zones environnantes.

Dans l’étude du projet, la taille des bassins de rétention a été calculée pour des précipitations de 50 ans (période de retour de 50 ans), de 100 ans et de 1 000 ans. Cependant, sur la base des précipitations qui surviennent une fois tous les 50 ans, le volume d’excavation nécessaire pour créer l’étang dans la première étape est estimé à environ 300 000 mètres cubes, et la profondeur de l’étang à son niveau maximum sera d’environ 15 mètres. Le réservoir sera situé parallèlement à la route nationale, à l’ouest, au-dessus de l’intersection avec la route de l’Attique, et s’étendra dans les zones d’Acharnon et Metamorfosi.

Selon l’approbation des conditions environnementales (AEPO) signée par le directeur de l’IHU, M. Costas Dimopoulos, le projet se compose de trois parties distinctes.

Bassin de rétention

Une partie des travaux « bassin de rétention » concernera des travaux sur une section de rivière à l’état naturel de 1 650 m. Ces travaux élargiront le bassin versant existant afin de réduire les débits de crue de pointe lors des crues majeures dans les sections en aval de la rivière. Le bassin versant ne retiendra l’eau que quelques heures lors de crues à période de retour élevée. Le bassin versant pour la réduction du débit de crue de pointe (pour une période de retour de 50 ans) est estimé à 106 000 m2.

Le captage fonctionnera lorsque le débit d’eau dépassera 168 mètres cubes par seconde (m3/s), et avec un débit inférieur, le système fonctionnera de la même manière qu’aujourd’hui. Le projet comprendra, sans toutefois s’y limiter, des travaux de régulation du débit à l’aide d’un mur vertical recouvrant l’entrée d’un niveau vers le haut. Le temps de remplissage du réservoir pourra aller jusqu’à 2 heures 15 minutes.

Aperçu

Deux schémas sur Kifissos
En plus du bassin de rétention, les travaux comprendront deux aménagements fluviaux. Le 1er tronçon « Τρεις Γέφυρες – Κόκκινος Μύλος », long de 3,3 km, comprendra des ouvrages en béton armé qui élargiront et modifieront la section transversale existante de la rivière. La nouvelle section restera ouverte.

Le deuxième tronçon « Κόκκινος Μύλος-Αττική Οδός », d’une longueur de 2,15 km, comprendra des travaux de régulation du lit de la rivière Kifissos, qui est en grande partie à l’état naturel, malgré de nombreuses interventions humaines (par exemple, des accotements en béton au niveau du bord du lit de la rivière) et les travaux associés. Des travaux ont été proposés pour ce tronçon, principalement à l’aide de treillis métalliques, qui élargiront et modifieront le tronçon existant de la rivière sur 1,94 km, tandis qu’aucun travail de tassement n’est prévu pour 216,50 m.

Les trois travaux de protection contre les inondations sur la rivière Kifissos comprennent des travaux associés tels que la construction de nouveaux ponts routiers, de ponts piétonniers, d’un pont d’eau pour le pipeline EVDAP (démantèlement et reconstruction), la restauration des routes, des trottoirs, des réseaux et de la végétation.

Compatibilité
Selon ΑΕΠΟ, les travaux de régulation et de délimitation des sections du fleuve Kifissos sont compatibles avec le nouveau Plan de Régulation d’Athènes (ΡΣΑ) et le cadre institutionnel pour la protection du fleuve, ainsi qu’avec le plan de gestion du bassin fluvial de la région de l’Attique. . Le plan de gestion du bassin hydrographique comprend 49 projets planifiés et propositions de projets dans le cadre du programme opérationnel « Environnement – Développement durable » (ΕΠΠΕΡΑΑ). Il s’agit notamment des réseaux de drainage pluvial, de la gestion des cours d’eau et d’autres projets de protection contre les inondations.

Il n’y a pas de zones écologiquement sensibles dans la zone du projet – zones protégées du réseau Nature 2000 (Natura 2000), zones désignées comme paysages d’une beauté naturelle particulière (ΤΙΦΚ), réserves fauniques et zones humides.

Toutefois, des modifications devront être apportées aux plans de la ville. En effet, en général, le projet est compatible avec les dispositions des plans généraux d’urbanisme (ΓΠΣ) de la zone, à l’exception du plan d’urbanisme de Nea Chalkidona dans la zone du pont Kifissos et du carrefour Palamas, qui est en cours de développement dans la zone réservée au terrain de jeu et au plan urbain d’Acharnon, où les projets sont développés dans les parties adjacentes du plan urbain Hamomilu-Likotripa.

Il n’existe aucun site archéologique déclaré dans la zone d’influence du projet. Il existe cependant un site du patrimoine culturel (l’aqueduc post-byzantin) qui mérite d’être protégé et développé.



Source link

Verified by MonsterInsights