mai 28, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Les Grecs travaillent 177 jours par an pour payer leurs impôts et taxes


Image créée sur la plateforme DALL·E 3

Les contribuables grecs devront travailler près de la moitié du temps pour remplir leurs obligations envers l’État, les paiements au fisc et à la Caisse nationale de sécurité sociale accaparant 177 jours sur 365.

La suppression de l’impôt de solidarité sur les revenus des travailleurs à compter du 1er janvier 2023 a entraîné une légère réduction du temps de travail nécessaire aux ménages pour payer leurs impôts et leurs cotisations sociales.

Selon une étude du Centre d’études libérales (KÉFIM), dédié à la « Journée de liberté fiscale », en 2023, pour remplir ses obligations fiscales et sociales, les citoyens ont travaillé 7 jours de moins qu’en 2022 et la durée totale de travail était de 177 jours.

Les données montrent que la pression fiscale a diminué depuis 2020, ce qui peut être attribué à la réduction progressive des taux d’imposition et aux suppressions d’impôts, puisqu’en 2020 elle était de 183, en 2021 – 180, en 2022 – 184 et en 2023 elle a diminué. à 177 jours.

Sur la base des données économiques mises à jour du centre, la Journée de libération fiscale a finalement eu lieu 6 jours plus tard que prévu initialement, ce qui s’explique principalement par le trop-payé d’impôts en 2023, mais pas par l’introduction de nouveaux impôts.

Aperçu

Selon les principales conclusions de l’étude :

Le 27 juin est devenu la Journée de libération fiscale en 2023, sur la base des données actualisées sur les revenus fiscaux et de sécurité sociale. Cette année, nous avons travaillé pour l’État 177 jours sur 365 par an, soit 7 jours de moins qu’en 2022. Cette réduction a été obtenue principalement grâce à la suppression de la taxe de solidarité à compter du 1/01/2023.

Si l’on inclut le déficit de l’État pour 2023, qui représente les impôts futurs, le nombre de jours travaillés pour l’État en 2023 sera de 187, soit 7 jours de moins qu’en 2022.

Les recettes provenant des impôts et des cotisations ont augmenté de 1,9 % en pourcentage du revenu national net par rapport aux prévisions du programme de stabilité (avril 2023), entraînant une augmentation du nombre de jours ouvrables pour le gouvernement de 6 jours par rapport au calcul initial de l’impôt. Journée de la liberté.

Commentant les résultats de l’étude, Nikos Robapas, directeur exécutif du Centre d’études libérales, a noté : « Le fait qu’en 2023 nous ayons travaillé 7 jours de moins qu’en 2022 pour payer les impôts et les cotisations à l’État est une chose positive. Le fait que la surperformance de l’État en matière de recettes fiscales soit également positive n’est pas lié à l’introduction de nouveaux impôts. Maintenant Il est important que la réduction de la pression fiscale pour les Grecs se poursuive, et la première étape pour le gouvernement sera d’utiliser les résultats obtenus dans cette direction lors de la planification et de la mise en œuvre de la politique budgétaire pour 2024. »



Source link

Verified by MonsterInsights