juin 25, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Les médecins et pompiers envoyés sur les îles ne trouvent pas de logement abordable pendant la saison touristique


Un médecin transféré dans un bureau gouvernemental de l'île de Skiathos pour la saison estivale s'est vu demander de payer un loyer de 2 500 euros par mois. Les pompiers saisonniers, affectés à servir dans les régions éloignées de leur domicile pendant la saison des incendies, sont postés dans les casernes de pompiers.

Les « chanceux » pompiers et médecins qui s'installent dans les îles des Sporades du Nord pour offrir leurs services sont contraints de vivre dans de vieilles maisons délabrées, pour lesquelles ils paient près de la moitié de leur salaire, en tant qu'invités, ou en louant une chambre dans des « communes ».  » Des appartements pour partager le loyer exorbitant pendant les mois d'été, lorsque les besoins augmentent, rapporte le journal taxidromos.gr.

Les pompiers et les médecins sont traités comme… des touristes et obligés de passer la nuit dans des casernes de pompiers et des dispensaires jusqu'à ce qu'ils trouvent un logement sans se ruiner. Un cas typique est celui d'un médecin de Skiathos, à qui l'on a demandé de payer un loyer de 2 500 euros par mois, note la publication.

Selon le chef des pompiers de Volos, Vangelis Karamintzas, depuis le 1er mai, les pompiers de la préfecture ont été renforcés par 136 pompiers forestiers saisonniers, appelés notamment à desservir les casernes de pompiers des îles des Sporades du Nord. Au bout de 20 jours, les pompiers n'ont pas réussi à trouver de logement et ont passé la nuit soit dans des casernes de pompiers, soit chez les riverains.

Les « chanceux » qui parviennent à trouver un logement vivent dans des immeubles que l’on peut qualifier de bidonvilles et paient des loyers pouvant atteindre 400 euros. D’autres vivent par deux ou trois dans des chambres louées pour faire face aux loyers élevés qu’on leur demande de payer.

Le problème ne s’est pas posé cette année, et pas seulement dans la région de Magnisia et dans les îles du nord des Sporades. Cela se produit chaque année et dans de nombreuses zones touristiques, alors que le tourisme commence à battre des records les uns après les autres. Des plaintes similaires ont été reçues à plusieurs reprises de la part de médecins, pompiers et enseignants, qui doivent souvent attendre la fin de la saison touristique pour pouvoir s'installer dans un logement convenable.

Chaque année, pendant la saison estivale, les pompiers peinent à trouver un logement et à vivre dans des conditions décentes sur les îles des Sporades du Nord sans débourser une grande partie de leur salaire, constate Taxydromos. Ils sont déployés sur les îles du 1er mai à fin octobre dans le cadre de la planification opérationnelle. Leur salaire ne dépasse pas 800 euros par mois.

Les pompiers saisonniers actuels ont signé un contrat de cinq ans en 2019. Toutefois, les conditions de loyer dans les Sporades du Nord pourraient avoir un effet dissuasif sur les fonctionnaires, souligne la publication. Des pompiers supplémentaires devraient être envoyés sur les îles à la mi-juin pour combler les lacunes. Mais personne ne peut garantir qu’ils trouveront un logement, et personne ne peut dire combien ils devront payer pour cela.

Karamintzas a souligné que Les contrats de 5 ans n'incluent pas d'obligations de logementmais cela se heurte au fait qu'en cas de licenciements massifs pour des raisons évidentes, l'ensemble du plan pour la saison des incendies peut être barré.

Dans le même temps, les propriétaires immobiliers tentent de rentabiliser le plus possible l'exploitation touristique de leurs propriétés, et les municipalités ne se sont pas souciées d'héberger des professionnels sur les îles pendant les mois d'été, alors qu'elles y étaient tenues par la loi.



Source link

Verified by MonsterInsights