juin 16, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

FRONTEX : depuis le début de l'année, plus de 17 mille immigrants illégaux sont entrés en Grèce


Le système de contrôle de l’entrée des migrants illégaux en Grèce semble avoir échoué. Et pas seulement sur les îles de la mer Égée orientale, mais aussi sur la côte du Péloponnèse.

En seulement deux jours, les 22 et 23 mai, 205 migrants illégaux en provenance de pays asiatiques sont arrivés en Grèce, où ils ont déposé les demandes d'asile nécessaires pour s'installer définitivement.

Dans la plupart des cas, la police se limite au rôle de processeur et de transporteur de migrants, puisque ces derniers débarquent eux-mêmes sur la côte et, ne voyant aucune sécurité, sont contraints d'avertir eux-mêmes les « autorités ». Comme par exemple le 23 mai, lorsque le premier département portuaire de Monemvasia a été averti par les étrangers eux-mêmes de leur débarquement sur la plage de Drimiskos, dans la région de Kyparisi.

Les employés de l'Autorité portuaire se sont immédiatement rendus sur place où ils ont retrouvé 78 personnes. Les personnes ci-dessus, avec l'aide du personnel EL.AS., ont été transférés au centre d'hébergement temporaire de la municipalité de Monemvasia, et une personne a été transférée à l'unité de soins de Molae parce qu'elle ne se sentait pas bien. Selon les données de FRONTEX, 17 315 étrangers sont entrés en Grèce depuis différents points entre janvier et avril 2024.

https://x.com/Frontex/status/1790652842547527760

Il convient de noter que ces arrivées ne représentent qu’une fraction du nombre total d’arrivées, puisque plusieurs milliers de personnes supplémentaires entrent sur le territoire grec sans être détectées. Dans le même temps, des centaines de milliers de personnes font la queue pour entrer en Grèce et se trouvent en Turquie, comme le montre la vidéo.

https://x.com/EuropeInvasionn/status/1791435158102446142

Dans un pays en voie de disparition en raison du fossé des générations, les centaines de milliers d’étrangers qui sont entrés dans le pays ces dernières années ont créé le théâtre d’un déplacement de population sans précédent, comme le pays n’en a pas connu depuis son indépendance il y a 203 ans. Le gouvernement ne s’attaque pas du tout à ce problème. Tout ce qu’il fait, c’est glorifier ses politiques d’immigration réussies. Le ministère « responsable » ferme les yeux sur cela.

Le 23 mai, le navire FRONTEX, effectuant une patrouille de routine transportant des étrangers, a rencontré douze (12) immigrants illégaux sur la plage de Panagias à Nimos Symi. Les étrangers ont été embarqués à bord du navire FRONTEX et conduits au port de Symi. Le pilote du navire, après son débarquement en toute sécurité, s'est enfui vers la côte turque.

Le 23 mai également, un patrouilleur de la Police européenne a repéré un bateau à moteur avec des étrangers à bord dans la mer au nord-est de Samos. L'équipage du navire a localisé dix-sept (17) étrangers, tous en bon état, et les a emmenés au port de Pythagorio. L'Autorité portuaire de Samos, qui mène une enquête préliminaire, a arrêté un étranger de 39 ans âgé de dix-sept ans, qui était le capitaine du navire, pour « entrée illégale dans le pays ». Les autres étrangers ont été remis à la police et transférés dans un établissement fermé et contrôlé à Samos, car ils n'étaient pas entrés illégalement dans le pays.

Le 22 mai, huit étrangers arrivèrent à Chios et débarquèrent. Hier midi, un étranger de 28 ans, l'un des huit, a été arrêté pour « Entrée illégale dans le pays »tandis que les sept autres seront transférés vers l'Attique car ils sont entrés illégalement dans le pays.

Le 22 mai, un bateau de patrouille effectuant une patrouille de routine a remarqué un hors-bord avec des étrangers à bord, se dirigeant sans feux de navigation vers l'île de Symi. Le bateau a effectué des manœuvres dangereuses au cours desquelles il est entré en collision avec un patrouilleur, provoquant la chute des passagers à la mer. Le bateau a sauvé vingt-sept personnes. Par la suite, un total de quinze (15) individus ont été retrouvés dans la zone d’Iera Moni Roukuniotis. Tous seront transférés à l’intérieur du pays pour une réinstallation permanente.

Le 22 mai, le Centre unifié de coordination de recherche et de sauvetage de la préfecture de police a reçu des informations concernant un bateau avec à son bord des étrangers musulmans dans une zone maritime située à 52 milles marins au sud de la Crète.

https://x.com/RadioGenoa/status/1791818066487099462

40 étrangers ont été secourus par un navire de sauvetage et ont débarqué en toute sécurité et avec précision dans le port de Kales Limenoi. Ils ont ensuite été transportés à Héraklion pour d'autres mesures : demander l'asile et être transférés sur le continent pour y résider de manière permanente.

Hier après-midi, les autorités portuaires de Chios ont été informées de l'existence d'un hors-bord suspect, qui se déplaçait à grande vitesse depuis la côte turque opposée et se dirigeait vers la côte de « Agia Ermioni », à l'est de Chios. Un bateau de patrouille s'est rendu sur place pour récupérer les huit étrangers. Le conducteur du bateau, âgé de 30 ans, a été arrêté pour entrée illégale dans le pays.

PS Si aux États-Unis, la raison pour laquelle les frontières sont ouvertes aux immigrés illégaux est claire – le parti démocrate les considère comme ses électeurs, alors la raison pour laquelle la Grèce a ouvert ses frontières n'est pas claire. Soit les fonctionnaires responsables reçoivent de l'argent des transporteurs, soit il s'agit d'une politique si élevée qu'elle est difficile à comprendre pour une personne adéquate.



Source link

Verified by MonsterInsights