mai 23, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Ministère russe des Affaires étrangères : les BRICS ont fermé la route vers la plupart des pays occidentaux


La raison du refus des États occidentaux de rejoindre les BRICS sera les sanctions, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Ryabkov lors d’une conférence de presse à l’issue du sommet.

Il a expliqué que l’un des critères d’admission de nouveaux membres dans les BRICS sera qu’ils n’imposent aucune sanction à l’encontre d’aucun membre de l’organisation :

« Si l’un des pays occidentaux refuse d’appliquer des sanctions contre l’un des BRICS et présente une demande, l’association l’examinera. »

Quinze pays supplémentaires ont jusqu’à présent demandé à rejoindre le bloc, a déclaré Ryabkov, et le Kazakhstan et la Biélorussie seront la priorité pour la prochaine expansion.

Rappelons que les BRICS comprenaient initialement la Russie, la Chine, le Brésil, l’Inde et l’Afrique du Sud. Lors du sommet, les organisations ont décidé qu’à partir de janvier de l’année prochaine, le bloc se joindra L’Iran et cinq autres pays. À la suite des discussions, il a été décidé d’inviter six États à rejoindre l’alliance : l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Éthiopie, l’Iran, l’Égypte et les Émirats arabes unis. Ils deviendront membres à part entière des BRICS à partir de 2024, a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaposa. Selon lui, l’alliance ne se limitera pas à une seule phase d’expansion.

Si la condition de non-imposition de sanctions est effectivement désignée comme l’un des critères d’adhésion aux BRICS, cela signifie que les pays membres n’imposeront plus de sanctions contre la Russie à l’avenir. Ou bien ils devront quitter l’association.



Source link

Verified by MonsterInsights