mai 30, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Les autorités promettent de grands changements sur le marché de la location courte durée


Le gouvernement grec prépare un projet de loi visant à réglementer les activités des entrepreneurs opérant sur le marché de la location à court terme. Parallèlement, un régime différent est prévu pour les petits propriétaires et les entreprises ou les propriétaires louant systématiquement plusieurs biens.

Aux professionnels d’Airbnb et autres plateformes similaires les réglementations commerciales s’appliqueront, c’est-à-dire ils seront soumis à la taxe sur la valeur ajoutée, y compris sur les locaux loués.

Le gouvernement avance vers une division claire entre, d’une part, les petits propriétaires qui louent leurs propriétés quelques jours par an à des visiteurs étrangers ou grecs, et, d’autre part, les propriétaires ou entreprises qui louent systématiquement plus de propriétés pour de courtes périodes.

https://rua.gr/news/bissecon/57351-airbnb-sedaet-hotelerov.html

Pour la deuxième catégorie de propriétaires, afin qu’ils puissent poursuivre cette activité, ils diffuser des réglementations sur l’activité entrepreneurialec’est-à-dire, entre autres, à louer la taxe sur la valeur ajoutée s’appliquera.

En outre, la possibilité d’autoriser la fourniture de services, tels que le nettoyage des locaux, est à l’étude, à condition qu’ils soient effectués conformément au droit du travail et que les personnes employées dans ces locaux sera enregistré et assuré comme tous les salariés. Cette question est particulièrement pertinente lorsqu’il s’agit d’immeubles d’appartements entiers et d’immeubles dans lesquels des chambres sont louées pour de courtes périodes et qui sont gérés dans leur propre intérêt, qui constituent en fait une activité hôtelière.

https://rua.gr/news/bissecon/57332-airbnb-shtrafy-arendodatelyam-do-500-tysyach-evro.html

Il est également envisagé, pour les immeubles multifamiliaux, de prévoir explicitement que si tous les appartements ou un complexe résidentiel sont loués à court terme, ils seront alors considérés comme des logements touristiques. qui doit être dûment autorisé.

Exonération de TVA du loyer perçu ne sera retenu que si le bénéficiaire des revenus est un particulier et a inscrit un certain nombre de biens sur la plateforme AADE avec leur numéro de TVA (il n’est pas encore décidé s’il s’agira de deux ou trois biens, dont un doit être utilisé comme résidence par le propriétaire). La question de l’imposition de restrictions temporaires sur la durée de la période pendant laquelle les locations à court terme seront autorisées est également à l’étude.

L’objectif du projet de loi est de rétablir l’ordre dans un marché en croissance rapide, qui se situe cependant souvent dans la « zone grise » entre l’hôtellerie et les immeubles locatifs, et garantissent une fiscalité et une réglementation équitables dans chaque cas. En outre, le projet de loi vise à protéger le caractère des quartiers de la ville et des destinations touristiques, ainsi qu’à garantir que les biens immobiliers soient disponibles à la location régulière pour les résidents, les étudiants et les employés du gouvernement tels que les policiers, les pompiers, les enseignants, les médecins, les saisonniers. ouvriers et autres. Le projet de loi concerné est toujours en cours d’élaboration par le ministère des Finances conjointement avec le ministère du Tourisme et Megaro Maximuoù seront prises les décisions finales.

https://rua.gr/news/bissecon/54732-airbnb-pochemu-vladeltsy-imeyushchie-neskolko-obektov-nedvizhimosti-khotyat-ujti.html

Une autre proposition à l’étude est l’introduction de restrictions temporaires sur la durée de la période pendant laquelle les locations de propriétés à court terme sont autorisées et aussi, éventuellement, sur le nombre de propriétés dans la zone, bien qu’il n’ait pas encore été décidé si les autorités locales les autorités auront le pouvoir de déterminer ce nombre ou simplement leurs besoins en matière de logement pour le gouvernement et les autres employés et particuliers. Quoi qu’il en soit, si cela est finalement inclus dans le projet de loi, cela se fera sur la base de recherches fondées sur des preuves.

Le ministère des Finances a également recueilli des propositions de la Chambre hellénique des hôtels, de l’Association des entreprises touristiques grecques et de la Fédération panhellénique des propriétaires immobiliers (POMIDE). Ces offres sont également évaluées par rapport aux meilleures pratiques internationales mises en place ces dernières années dans les pays et villes européens qui ont connu un phénomène de forte croissance des offres de location courte durée, comme l’Espagne, la France, les Pays-Bas, l’Italie et autres. Le rapport tente également de trouver un équilibre entre le côté qui parle de la concurrence déloyale actuelle avec les hôtels et celui qui parle du droit des propriétaires d’utiliser leur propriété après une décennie de profonde crise économique.

https://rua.gr/news/bissecon/25590-airbnb-otkryvaetsya-platforma-dlya-vzimaniya-nalogov.html

La réglementation du marché de la location à court terme avait été reconnue nécessaire par le gouvernement précédent, mais aucune mesure n’a été prise dans le cadre des élections. La maturation de la procédure concernée a été annoncée dans les déclarations de la ministre du Tourisme Olga Kefaloyannis, qui a évoqué la nécessité urgente de réguler ce marché, non seulement pour assurer une concurrence loyale entre les hôtels et les propriétaires qui louent un certain nombre de propriétés à court terme. locations à terme, mais aussi pour résoudre des problèmes sociaux, comme l’impossibilité de trouver un logement locatif abordable.

De son côté, POMIDA, dans une lettre adressée au Premier ministre et aux ministres de l’Économie, du Tourisme et de l’État, appelle « le gouvernement ne recourra pas à des mesures unilatérales qui détruiraient l’économie dynamique et le secteur touristique de notre pays, les locations à court terme, avec des taux de conformité fiscale allant jusqu’à 90% et des revenus de 600 millions d’euros provenant des plateformes associées »a annoncé hier le secrétaire adjoint au Trésor Harris Theoharis, « ce qui causera d’énormes dégâts aux recettes publiques, ce qui nécessitera l’introduction de taxes supplémentaires aux dépens des citoyens ».



Source link

Verified by MonsterInsights