mai 30, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Intelligence artificielle : le gouvernement grec a créé un comité consultatif de haut niveau


Le gouvernement s’attaquera de manière proactive aux grands défis de l’IA qui existent déjà.

Le Comité consultatif de haut niveau sur l’intelligence artificielle a été créé par décision du Premier ministre Kyriakos Mitsotakis. Comme indiqué dans la déclaration correspondante, Le rythme exponentiel du développement de l’intelligence artificielle nécessite la création d’un comité consultatif. Le but principal du corps sera préparer le pays à des événements qui apporteront tous les types d’applications de la technologie spécifiée vers la stabilité collective, la compétitivité, le développement durable et la prospérité.

« Comme je l’ai mentionné dans les déclarations politiques, le gouvernement s’attaquera activement aux grands défis associés à l’intelligence artificielle, et ils existent déjà. Il ne s’agit pas de l’avenir, mais du présent », a souligné M. Mitsotakis.

La Commission formulera des recommandations et des propositions éclairées sur la manière dont la Grèce peut tirer parti des nombreuses opportunités découlant de l’utilisation des technologies de l’information, ainsi que sur la manière dont elle peut mettre en œuvre un système de protection cohérent.

En particulier, le comité formulera des recommandations politiques et définira des lignes directrices pour le développement à long terme d’une stratégie informatique nationale, en se concentrant sur des domaines importants pour la Grèce tels que :

  • l’économie et la société,
  • augmentation de la productivité,
  • augmentation de l’innovation,
  • renforcer les infrastructures,
  • gestion de la crise climatique,
  • soutenir les ressources humaines et la cohésion sociale,
  • création d’emplois de qualité,
  • protéger la souveraineté numérique nationale et améliorer la performance du gouvernement.

En plus deLa Commission cherchera à identifier les domaines dans lesquels la Grèce possède un avantage concurrentiel, peut être à l’avant-garde du dialogue international sur l’utilisation des technologies de l’information et suggérer des moyens de combiner de manière créative l’application des règles éthiques et réglementaires avec la promotion de l’innovation, contribuer aux positions nationales dans le débat européen sur le cadre réglementaire des technologies de l’information. Enfin, il documentera les tendances dynamiques et explorera les perspectives d’avenir de la technologie en question.

Les activités du comité ne sont pas rémunérées. Les travaux de la commission sont également soutenus gratuitement par le prestataire de services Accenture, qui dispose d’un haut niveau de services numériques et d’expertise informatique. Les membres du comité sont :

  • Konstantinos Daskalakis, professeur d’informatique au MIT, qui préside le comité.
  • Drakopoulos Kimonas, professeur agrégé de science des données et d’opérations, Université de Californie du Sud
  • Karkaletsis Evangelos, directeur de recherche, Institut d’informatique et de télécommunications EKEFE « Demokritos »
  • Kinti Vasiliki (Vasso), professeur de philosophie des sciences et de philosophie analytique, Département d’histoire et de philosophie des sciences, EKPA
  • George Pagoulatos, Représentant permanent de la Grèce auprès de l’OCDE
  • Panagopoulou Fereniki, professeur agrégé au Département de droit constitutionnel, de droit de la protection des données et de bioéthique de l’Université Panteion et directeur du Laboratoire européen de bioéthique, de technoéthique et de droit de l’Université Panteion
  • Pietas Ioannis, professeur au Département d’informatique de l’AUTH et président de l’Académie internationale d’études doctorales en intelligence artificielle.
  • Sellis Timoleon (Thimos), directeur du département de recherche Archimède du Centre de recherche Athéna
  • Andreas Stavropoulos, vice-président d’Endeavour Grèce – Associé chez Threshold (anciennement DFJ) Ventures – Membre du conseil d’administration de TAIPED
  • Tassiolas Ioannis (John), professeur de philosophie morale et juridique au Département de philosophie, Université d’Oxford
  • Tsekeris Charalambos, vice-président du Comité national de bioéthique et de technoéthique.



Source link

Verified by MonsterInsights