mai 30, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Hôtels – Airbnb : qui va payer et combien "taxe verte"


Contributions supplémentaires – une taxe « verte/écologique » est incluse dans le projet de loi en cours de discussion par le gouvernement grec.

Selon le document, pendant De mars à octobre, les entreprises hôtelières seront facturées le montant appelé τέλος ανθεκτικότητας, et pour novembre-février – réduit, selon le projet de loi fiscale examiné par les autorités.

La disposition s’applique aux locations de courte durée et aux villas (maisons individuelles d’une superficie supérieure à 80 m²), dont les locataires paieront un montant maximum (10 euros par jour).

Cette disposition du projet de loi répondait en partie aux demandes des hôteliers, bien que leur demande d’introduction d’une redevance pour toutes les entreprises impliquées dans la chaîne touristique, est toujours resté « sans réponse ». Comme il ressort du projet de loi, les installations touristiques hivernales seront également soumises à une redevance réduite.

Comme indiqué à l’article 53 de la loi 4389/2016 (A’94) relative à la taxe d’habitation, il est remplacé par un nouveau qui facturerait des frais pour lutter contre la crise climatique. Des frais pouvant aller jusqu’à dix euros par jour s’appliquent à toutes les villas, car il est précisé que « si le bien en location courte durée est une maison individuelle d’une superficie de plus de quatre-vingts mètres carrés, les frais sont de dix (10) euros ». « .

Le projet de loi précise notamment : Une taxe verte (pour « taxe verte sur le changement climatique ») est facturée pour l’utilisation quotidienne d’une chambre ou d’un appartement entre mars et octobre :

Pour les hôtels :

  • 1-2 étoiles – 1,50 euros,
  • 3 étoiles – 3,00 euros,
  • 4 étoiles – 7,00 euros,
  • 5 étoiles – 10,00 euros.

Pour les appartements en chambre meublée loués, les frais sont de 1,50 €, comme pour les locations de courte durée.

Si les biens loués à court terme sont des maisons privées de plus de 80 m², des frais de dix euros seront facturés. Pour un hébergement indépendant dans des demeures (villas) meublées de tourisme, il est fixé à dix euros. Pendant de novembre à février le montant de la taxe est déterminé comme suit :

Pour les hôtels :

  • 1-2 étoiles – 0,50 euros,
  • 3 étoiles – 1,50 euros,
  • 4 étoiles – 3,00 euros,
  • 5 étoiles – 4,00 euros.

Pour les appartements meublés en location, le montant est fixé à cinquante centimes, comme c’est le cas pour les immeubles en location courte durée. Si le bien en location courte durée est une maison unifamiliale (plus de quatre-vingts mètres carrés), l’écotaxe est de 4 euros. Lorsque vous séjournez dans des demeures et des villas meublées par des touristes et dotées de leur propre cuisine, les frais s’élèvent également à quatre euros.

On note également que frais de paiementqui a utilisé la chambre ou l’appartement. La taxe est perçue après son séjour dans le logement et avant de le quitter, avec émission d’un chèque spécial. La perception de la « taxe verte » est effectuée par les sociétés de propriétaires (hôteliers) et est soumise par eux au bureau des impôts avec des rapports mensuels.

Les déclarations doivent être soumises au plus tard le dernier jour du mois suivant celui au cours duquel chaque chèque spécial est émis comme preuve d’encaissement. Le chèque spécial ματική κρίση) n’est pas soumis à la TVA. Les frais spécifiés ne sont pas non plus facturés en cas de fourniture gratuite de services d’hébergement.



Source link

Verified by MonsterInsights