avril 13, 2024

Athens News

Nouvelles en français de Grèce

Briefing du commandant en chef des forces armées ukrainiennes : d’où vient le chiffre de 500 000 et les personnes handicapées seront-elles mobilisées ?


Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Valeriy Zaluzhny, a expliqué lors d’un briefing pourquoi il était nécessaire de mobiliser 500 000 Ukrainiens, a parlé du changement de stratégie et a admis son erreur, et a également évoqué les rumeurs sur la conscription des handicapés. personnes.

Le commandant en chef a commenté comme suit lors du téléthon les projets de mobilisation dans les rangs de l’armée ukrainienne :

« Le commandement militaire continue de remplir la fonction de protection de l’État et formule en conséquence ses demandes de munitions, d’armes et de ressources humaines. Cela se fait de manière continue. Nous ne le faisons pas dans un format séparé, même au Cabinet de Ministres ou Verkhovna Rada.

Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes a noté que le commandement militaire n’avait pas soumis de demande concernant un nombre précis de personnes mobilisées, citations édition « Correspondant »:

« Nous avons établi ce chiffre (400 à 500 mille mobilisés) pour l’année prochaine. Il tient compte de la couverture de la pénurie actuelle, de la formation d’unités militaires et de la prévision des pertes que nous pourrions subir au cours de l’année prochaine. Exprimez ce chiffre. , et quel chiffre concerne « Je ne peux pas faire telle ou telle section de ces indicateurs. C’est un secret militaire. »

Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, le général Valery Zaluzhny, a déclaré que mécontent comment fonctionnent les centres de recrutement territoriaux (anciennement bureaux d’enregistrement et d’enrôlement militaires), écrit UP, mais estime qu’ils sauront faire face aux volumes de mobilisation nécessaires :

« Nous avons veillé à ce que les postes clés qui travaillent directement à l’organisation de ce processus, afin qu’ils restent et continuent ce travail. Je pense que nous allons faire face à cette tâche. Quant aux managers directement, le travail continue, et à partir de maintenant nous en avons « Nous sommes déjà en train de changer les dirigeants qui sont arrivés là-bas, certains ont quitté leurs postes d’eux-mêmes. Mais, encore une fois, cette organisation fonctionne aujourd’hui et, à mon avis, est capable de remplir ses fonctions. »

L’année prochaine « devrait et sera » différente de l’actuelle en termes de stratégie militaire, a souligné hier Valery Zaluzhny lors d’un point de presse. Le plan est « d’agir plus efficacement et, surtout, de sauver les gens » :

« Nous avons trouvé les problèmes et trouvé quelque part, peut-être, 90 % des solutions à ces problèmes qui doivent être résolus. Nous y travaillons et nos partenaires sont tout à fait d’accord avec nous. »

Le commandant en chef des forces armées ukrainiennes a confirmé la prise de Marinka, dans la région de Donetsk, par l’armée russe et a déclaré que la ville « n’existe plus ». Selon lui, les forces armées ukrainiennes se sont retirées de sa périphérie ouest. Dans certains endroits, l’armée ukrainienne s’est retranchée autour de Marinka et dans d’autres, un peu plus loin. La ville n’existe plus, il n’y a que des ruines, écrit « Correspondant », démontrant images effrayantes. Il n’y a pratiquement plus de civils depuis l’année dernière, il n’y a que des militaires qui se battent pour chaque parcelle de terrain, car elle revêt une importance stratégique. Les Russes font régulièrement état de la prise complète de Marinka sous contrôle et la qualifient de « libération », ce qui illustre de plus en plus leurs véritables intentions de « libération ».

Le secrétaire du NSDC, Alexei Danilov, a déclaré dans une interview avec Voice of America que la situation à Marinka est encore pire qu’elle ne l’était à Bakhmut :

« La situation là-bas est bien pire qu’à Bakhmut en raison du terrain. C’est pourquoi je souligne une fois de plus qu’en fait, il n’y a pratiquement aucun bâtiment qui aurait survécu sur le territoire de Marinka. Une petite partie de la colonie est encore sous contrôle. le contrôle des forces armées ukrainiennes. Mais les Russes souhaitent s’emparer de cette colonie. Bien que, si nous appelons les choses telles qu’elles sont, ils s’emparent de ce qui reste de la colonie. Parce qu’en fait, ils l’ont complètement détruite. Il y a pratiquement pas une seule structure survivante là-bas.

Zaluzhny a également admis que dans 2-3 mois, Avdeevka serait également capturée par les Russes. Selon lui, il est plus important pour l’état-major de préserver les personnes et non les territoires, cite le commandant en chef dans le journal Strana :

« Nous n’avons pas besoin de nous accrocher et de faire une sorte de spectacle ou de deuil autour d’une localité spécifique. La conduite des opérations militaires est soumise à ses propres lois, qui ne dépendent pas de l’appréciation des députés ou des journalistes. L’ennemi a « Ils peuvent faire en deux ou trois mois ce qui s’est passé avec Bakhmut. Chaque parcelle de terre nous est chère, nous la défendrons exactement autant que nous en avons la force. Si la force cela ne suffit pas, nous sauvons le peuple, et ensuite nous le reprendrons. »

Zaluzhny a reconnu son erreur lors du briefing :

« En ce qui concerne la Fédération de Russie, ce fut l’une de mes principales erreurs lorsque je pensais que le nombre de pertes que nous infligeions à l’ennemi pouvait l’arrêter. Un tel nombre de pertes arrêterait n’importe quel pays, mais pas la Fédération de Russie. Malheureusement , c’est l’attitude de la Fédération de Russie envers son propre peuple. »

Selon le président Vladimir Zelensky, du côté militaire une offre a été reçue mobiliser en outre 450 à 500 000 personnes. Cabinet des ministres du 25 décembre soumis au Parlement Un projet de loi portant modification de certains actes législatifs concernant l’amélioration de certaines questions de mobilisation, enregistrement militaire et le service militaire.

Zaluzhny a déclaré que le projet de loi soumis pour renforcer la mobilisation n’est pas une initiative de l’état-major, écrit « Un pays ». Il a noté que l’état-major et les forces armées ukrainiennes ont seulement fait part au ministère de la Défense de leurs besoins pour l’année prochaine en armes, munitions et recrues, et que « tout le reste est déterminé par les organes habilités à le faire ». Il a également suggéré que c’était le ministère de la Défense qui avait soumis la demande pour cette version du projet de loi :

« Les Forces armées ukrainiennes ou l’état-major n’ont présenté aucune demande de projet de loi au Cabinet des ministres et ne peuvent pas le faire, car ils sont privés d’une fonction telle que l’initiative législative. Par conséquent, les Forces armées ukrainiennes n’ont pas soumis « Si je comprends bien, le ministère de la Défense a probablement soumis ces initiatives législatives directement au Cabinet des ministres. »

Dans le même temps, il a noté que les représentants de l’état-major travaillaient dans le cadre d’un groupe de travail, mais ils « veillaient avant tout à ce que les mécanismes utilisés dans le commandement militaire et directement dans les opérations de combat ne soient pas violés, afin que l’un ou l’autre n’a pas été adopté au niveau législatif, ce qui pourrait nuire aux activités du commandement militaire. »

Zaloujny aussi commenté proposition de priver les personnes handicapées du 3ème groupe d’ajournements (et, selon les rumeurs, à l’avenir également du 2ème groupe) :

«Je pense qu’aujourd’hui, opérer avec des groupes de personnes handicapées du 2e au 3e groupe n’est pas pertinent, car ce n’est pas le handicap d’une personne qui décide de son aptitude au service militaire, mais une commission médicale militaire qui détermine si une personne est apte au service militaire. service ou pas ».

Il a ajouté que dans le nouveau projet de loi, l’état-major « a accepté » la nécessité de laisser deux concepts dans la législation : une personne apte au service militaire et non :

« Débarrassons-nous du concept de « limitablement apte ». Et par conséquent, lorsque nous nous donnerons des réponses à ces questions – aptes ou inaptes, nous comprendrons qu’il est logique pour nous de continuer à fonctionner avec des concepts tels que les personnes handicapées du monde. 2e et 3e groupes « Nous voulons que l’armée soit reconstituée avec des personnes qui, en fonction de leurs caractéristiques physiques, peuvent combattre. Mais cela sera décidé par la Commission militaire militaire. »



Source link

Verified by MonsterInsights